Saison: Été
Z pour Zone agricole

Zone agricole

Agricultural zone

Propulsé par le Bon goût frais des Îles
Andeineur
Crédit photo: Nigel Quinn

Zone agricole : terme symbolique, N.F.

Définition ludique

L’expression populaire « faire du foin » signifie faire de l’argent, être fortuné, mais l’expression « faire les foins » est aussi, en quelque sorte, un signe de richesse : la richesse de la terre, de ce que l’agriculture peut nous apporter. À l’époque, les familles des Îles avaient toutes un petit lopin de terre pour y cultiver des légumes. Le legs de ces terres aux enfants a entraîné un morcellement atypique des terrains, en portions toutes dépareillées, ce qui fait qu’aujourd’hui on retrouve des petites parcelles de zones agricoles un peu partout sur le territoire, avec les maisons qui ont poussé comme des champignons au milieu de ces terres-là. La zone agricole est bien singulière aujourd’hui, mais l’agriculture est toujours présente sur le territoire et essentielle pour nous nourrir.

Partager son terrain zoné agricole

Bernard Langford est homme de mer et de terre. Connu comme capitaine de navire à la CTMA, il est aussi producteur de bovins de boucherie. Le matin avant de prendre la mer, et le soir à son retour à quai, il s’occupe de son troupeau de jeunes bœufs. Ce temps passé à la ferme lui permet de décompresser et de décrocher de son métier de capitaine. Tenace et dévoué, il réussit à arrimer ses deux grandes passions : les bateaux et les vaches. Son assurance et sa rigueur font de lui un agriculteur proactif. Bernard est membre de plusieurs conseils d’administration. Il est, entre autres, président de la Coopérative de solidarité en production animale des Îles, où il a récemment participé au projet d’agrandissement de l’abattoir. Certains disent que ce sont bien souvent les gens les plus occupés qui sont les plus généreux de leur temps. Bernard en est un exemple parfait puisqu’il est toujours prêt à aider les autres. Ce capitaine, producteur, mari, père et grand-père est sans contredit un leader positif pour l’ensemble du secteur agricole des Îles.

Andrée Richard est native de Havre-aux-Maisons. Attachée à son patelin, elle était très heureuse de signer un bail de location agricole avec Bernard Langford. Cette entente permettra à Bernard de cultiver le terrain pendant 10 ans, d’investir sur la terre et même d’avoir le temps de rentabiliser son investissement. Ce geste était tout naturel pour Andrée puisqu’elle fait preuve d’une grande sensibilité en ce qui concerne la conservation des milieux naturels. Pour son père Paul-Émile Richard – qui lui a légué la terre familiale – et elle-même, préserver les traditions agricoles et le patrimoine des Richard est important. Paul-Émile se plaît à dire qu’une terre comme celle-là, « ça ne se vend pas, ça se lègue ». Andrée souhaite que le terrain demeure dans la famille pour les générations à venir. En signant une entente avec Bernard, elle s’assure ainsi que ce lot garde sa vocation première, soit l’agriculture. Andrée a un grand cœur et ce choix démontre son engagement concret envers la communauté.

Activités calendaires

Mai à octobre

Soupers accompagnés de musique et de chansons / Tous les soirs, ou presque.

Mai à octobre
Mai et juin

Céramiques cafés / Fins de semaine

Mai et juin
14 juillet

Fêtes des Français (tournois de pétanque)

14 juillet
18 juillet

Anniversaire du Café de la Grave

18 juillet
23 juin

Veillée hommage à la Saint-Jean-Baptiste

23 juin
Fin septembre

Le Musiquothon du Vieux Treuil / Fin de semaine

Fin septembre

Recette

Les terres agricoles nous offrent des produits locaux savoureux. Un chiard est la recette idéale pour en profiter pleinement avec la viande et les légumes d’ici. 

Hachis de bœuf aux légumes "chiard"

Ingrédients
  • 1 1/2 lb de viande en cubes
  • 1 c. t. de sucre 
  • 1 oignon tranché 
  • Sel et poivre
  • 1/2 navet tranché 
  • 5 carottes tranchées
  • 6 à 7 pommes de terre en cubes
  • 3 à 4 c. à. tab. de graisse 
Préparation
  1. Faire dorer la viande dans la graisse avec le sucre, l’oignon, sel et poivre. 
  2. Ajouter le navet, les carottes et rôtir avec la viande environ 15 minutes.
  3. Ajouter de l’eau à égalité de la viande et, incorporer les pommes de terre et bien mélanger. 
  4. Faire cuire sur feu moyen, environ 1 heure. 
  5. Ajouter des pâtes

Recette issue de l’édition 1951-86 de l’ouvrage Cuisinons avec les fermières des Îles de la Madeleine.

Chaudron fumant

Articles associés

Contenu du congélateur madelinot: bûche de Noël Vachon, maquereau, homard sous-vide et croxignole

Congélateur étudiant

Ahhhh le congélateur étudiant, celui qui fera l’envie de tous nos futur(e)s ami(e)s de la ville. C’est une réalité d’ici. Pour faire des études supérieures, il faut aller s’exiler sur la Grande-Terre.

Lire la suite →

La shed d’après-midi

Pépé m’a dit que dans son temps, la cuisine c’était l’univers des femmes et la shed celui des hommes. Je suis obligée de dire que c’est encore un peu de même aujourd’hui.

Lire la suite →

Bière des Îles

Avant, tout le monde faisait son alcool. Papa avait un alambic. Il faisait du chien et il fournissait tout le canton. On pouvait arriver à 94% d’alcool avec le chien. Quand il la coulait, le fume piquait les yeux et le monde tombait quasiment plein rien qu’à le siphonner! 

Lire la suite →
Retour haut de page