Saison: Hiver
Lettrine - Y pour Yeast cake

yeast cake

Levures

Propulsé par la microbrasserie À l'abri de la tempête
Yeast cake - À l'abri de la tempête
Crédit photo: Isaac Leblanc

Yeast cake : produit typique, N.F.

Définition ludique

On va mettre les affaires au clair tout de suite. Quand le Yeast Cake est arrivé aux Îles, l’anglais n’était pas obligatoire pour l’obtention du diplôme d’études secondaires. Fait que de source pas sûre, paraîtrait qu’une enveloppe de Yeast Cake se serait retrouvée dans la shed d’un homme du Havre-aux-Maisons, qui aurait entendu dire que ça faisait des something de bonnes bagosses. En effet, la bière des Îles fut une réussite et son grand chum, après y avoir trempé ses lèvres une couple de fois, décida de braquer par Fatima avec, sous le bras, une douzaine de bouteilles pour faire goûter ça à son oncle. Banax de formation, le mononcle en question savait bien que son neveu venait avec juste 25 des lettres de l’alphabet, et quand il entendit « yiss cake », il conclut donc que le fameux « yiss cake » était en réalité du « risk cake ». Depuis ce temps, les hostilités perdurent : yiss cake ou risk cake?

Bière de ville ou bière des Îles ?

C’est au bout d’un trop long chemin de gravier, qui mène à une plage encore plus vaste, que se trouve la seule microbrasserie de l’archipel. Évidemment, boire un verre en admirant la mer est un rituel qui ne date pas d’hier. Bien avant l’arrivée de la microbrasserie À l’abri de la Tempête, les Madelinots avaient coutume de se partager, de génération en génération, leurs recettes préférées d’alcool maison.

Ce phénomène est encore bien courant. Même François Bourque, brasseur à la microbrasserie, confirme cette histoire : « Avant de travailler ici, ma seule expérience brassicole, c’était de la bagosse ». Il faisait bouillir les fruits, ajoutait beaucoup de sucre et essayait de tirer le maximum de son bon vieux yeast cake. « Nous autres, notre classique c’était souvent aux canneberges, qu’on allait cueillir en gang. La canneberge, ça allait chercher l’acidité et une belle couleur », dit-il.

S’il est tout naturel de fabriquer de l’alcool maison avec les fruits de notre garde-manger terrestre, il en est tout autant pour la microbrasserie, qui intègre à merveille dans ses bières fruits, épices et algues cueillis consciencieusement sur le territoire. Pour pousser leurs expérimentations plus loin, les brasseurs vont même jusqu’à créer des collaborations sporadiques avec les entreprises bioalimentaires d’ici pour intégrer dans leurs bières un maximum de produits locaux.

Bien qu’on puisse jouer avec les fruits et les aromates, sans levures, il est techniquement impossible de faire une bière. Selon Anne-Marie Lachance, copropriétaire, une microbrasserie devrait d’abord et avant tout être considérée comme une ferme d’élevage de levures. Ça tombe bien, l’équipe en place est devenue experte en la matière. « On prend soin de nos petites bêtes! On part d’une souche de levure, on la fait se multiplier, on la réveille et on la met en pleine forme pour l’ensemencement du moult. Dans l’fond, quand les levures sont top shape, on les envoie dans notre bière », raconte François, tout en précisant que ces mêmes levures sont soumises à un suivi et à des tests très rigoureux en laboratoire. Ces levures sont donc essentielles à la réussite de chaque brassin, tout comme le yeast cake l’est pour une bonne bagosse.

Parmi sa sélection, À l’abri de la Tempête offre une bière qui fait honneur à la tradition. « On a voulu faire quelque chose qui rappelait vraiment la bagosse : de quoi de sec, de clair, de facile à boire et qui a un bon taux d’alcool. On a pris une petite base maltée, de quoi de subtil pour pas que ça goûte trop les céréales. Finalement, on a ajouté beaucoup de fruits à la fermentation et un sucre » explique François. La Bombe de Soleil en devient une bière savoureuse, sèche et fruitée dont le taux d’alcool fait autant d’effet qu’un petit verre de « bière des Îles ». 

Ce qu’on appelle « bière des Îles » en est-elle réellement une? La bagosse, bien qu’elle contienne des levures, manque d’un ingrédient clé pour être considérée comme une bière : le grain. « Ici, on fait vraiment de la bière, brassée aux Îles », explique François. Avec le respect des traditions et tout le savoir-faire qui émane de l’entreprise, pourrait-on donc affirmer que la microbrasserie À l’abri de la Tempête est le maillon qui manquait au cœur de l’expression « bière des Îles ou bière de ville? ».

Activités calendaires

Mai à octobre

Soupers accompagnés de musique et de chansons / Tous les soirs, ou presque.

Mai à octobre
Mai et juin

Céramiques cafés / Fins de semaine

Mai et juin
14 juillet

Fêtes des Français (tournois de pétanque)

14 juillet
18 juillet

Anniversaire du Café de la Grave

18 juillet
23 juin

Veillée hommage à la Saint-Jean-Baptiste

23 juin
Fin septembre

Le Musiquothon du Vieux Treuil / Fin de semaine

Fin septembre

Recette

La plupart des recettes de bagosse sont secrètes. En voici une de laquelle vous inspirer, mais nous vous conseillons fortement de vous amusez avec les fruits que vous avez sous la main! 

bagosse (bière) (2)

Ingrédients
  • 5 gallons d’eau tiède
  • 3 kg de cassonade 
  • 3 kg de sucre blanc 
  • 3 pommes 
  • 10 levures
Préparation
  1. Mettre dans un grand récipient l’eau tiède, la cassonade et le sucre blanc. Brasser.
  2. Ajouter les pommes.
  3. Saupoudrer de levure et recouvrir le récipient d’un linge épais afin de le garder au chaud.
  4. Laisser reposer pendant 10 jours. Couler. 
  5. Laisser reposer 2 autres jours. Couler de nouveau et embouteiller. 

Recette issue de l’édition 1951-86 de l’ouvrage Cuisinons avec les fermières des Îles de la Madeleine.

Articles associés

La shed d’après-midi

Pépé m’a dit que dans son temps, la cuisine c’était l’univers des femmes et la shed celui des hommes. Je suis obligée de dire que c’est encore un peu de même aujourd’hui.

Lire la suite →

Bière des Îles

Avant, tout le monde faisait son alcool. Papa avait un alambic. Il faisait du chien et il fournissait tout le canton. On pouvait arriver à 94% d’alcool avec le chien. Quand il la coulait, le fume piquait les yeux et le monde tombait quasiment plein rien qu’à le siphonner! 

Lire la suite →
Retour haut de page