Saisons

La culture culinaire occupe une grande place dans l’identité madelinienne. Les façons que nous avons de cultiver, récolter, conserver, cuisiner et manger sont fortement influencées par les spécificités naturelles et culturelles du territoire insulaire. Si on vous disait qu’ici, des trésors se cachent dans les potagers, les cuisines et les assiettes? Si on vous disait qu’il y a tout un pan inexploré de la culture culinaire des Îles, un calendrier d’habitudes, dicté par les saisons et par le passage du temps? Nos aînés, autant que nos jeunes, sont porteurs de savoir-faire et de traditions, intimement liés à l’un des actes les plus naturels et fondamentaux : manger.

Crédits photos pour l’ensemble des images des saisons: Alphiya Joncas.

Printemps

Le printemps, on remarque un léger changement dans l’air. Comme ailleurs, on sent l’arôme de la terre qui dégèle.  Mais aux Îles, ce parfum se mélange à l’arôme iodé du fond de l’air. Ce mélange d’odeurs est le coup d’envoi : les préparatifs pour la saison de pêche commencent.

Été

L’été, c’est l’apparition de trésors tant attendus par les cueilleurs patients. Les deux pieds dans l’eau chaude et peu profonde des platiers, on cherche les petits trous dans le sable, avant d’y enfoncer rapidement la main pour cueillir les coques, d’en ramasser un plein seau et de les faire cuire…

Automne

À l’arrivée de l’automne, les Îles sont balayées par de grands souffles. Ceux ressentis lors des premières tempêtes de vent et ceux qu’on laisse aller quand le temps commence à ralentir. Les nuages s’épaississent et les couleurs changent. Entre deux journées de vent, on profite…

Hiver

Un vent glacial souffle sur les Îles de la Madeleine. Comme la mer prise sous les glaces, tout semble figé par le froid. Pourtant, une grande chaleur émane des maisons. Une chaleur produite par le poêle à bois, bourré machinalement par tous, mais surtout, une chaleur humaine.

Retour haut de page