Saison: À l'année
C_v4

Conserve

Conservation

Propulsé par les Jardins Havre Vert
Conserve - Les Jrdins Havre Vert
Crédit photo: Isaac Leblanc

Conserve : pratique typique, n.f.

Définition ludique

Les locavores d’aujourd’hui pensent peut-être avoir inventé quelque chose en garnissant leur garde-manger de jolis pots en verre remplis de produits vinaigrés, cuisinés et lactofermentés. Toutefois, ils ne font que reproduire ce que nos parents et grands-parents font depuis toujours. D’ailleurs, certaines de leurs recettes typiques nous permettent encore de conserver les légumes durant l’hiver. La soupe en conserve se révèle un atout précieux pour les repas pressés; il est encore coutume de servir un plat de viande ou de poisson avec du chow ou du ketchup aux fruits; et c’est avec fierté qu’on sort un pot de bettes marinées quand la visite arrive. Sans pour autant laisser de côté les traditions de nos aïeuls, on est aussi reconnaissants de la multiplication et la diversification des procédés de conservation grâce à l’arrivée de nouveaux savoir-faire dans la population et des nouvelles générations de « cannisseux ».

L'angoisse de verdure

Il n’y a pas si longtemps, les Madelinots qui voulaient nourrir leur famille durant la saison froide n’avaient pas le choix de conserver les légumes qu’ils avaient cultivés dans leur jardin à l’été. De nos jours, les produits frais sont disponibles en abondance toute l’année en épicerie. Aurait-on, par le fait même, perdu nos bonnes vieilles habitudes?

Nata, Jacques et Sophie des Jardins Havre Vert, en plus de fournir les détaillants et restaurateurs en légumes frais, offrent la possibilité à leurs clients de s’abonner à des paniers de légumes biologiques hebdomadaires durant les saisons estivale et automnale. Dépourvus des réflexes de leurs parents et grands-parents, les clients se trouvent bien souvent devant un phénomène que Sophie s’amuse à appeler affectueusement « l’angoisse de verdure ».

« Des fois, les gens sont plus stressés parce qu’ils n’ont pas consommé tout leur panier de légumes à l’intérieur de la semaine, et là ils font un peu d’angoisse… J’essaie toujours de calmer les gens. Par exemple, la fleur d’ail va se garder trois mois dans le frigo si on la met dans un petit sac avec un papier essuie-tout », explique Sophie Cassis, copropriétaire.

Les légumes à feuilles, ou les légumes verts, sont ceux qui semblent inquiéter le plus sa clientèle quand vient le temps de penser à les manger et, surtout, à les conserver. Sophie affirme que quand on prend le temps de connaître les aliments, on réussit toujours à faire quelque chose.

  • Les laitues et les pousses doivent être consommées rapidement, mais pour qu’elles restent fraîches plus de quelques jours, il suffit de les ranger au frigo dans un sac ou un contenant hermétique avec un linge absorbant.
  • Le chou se conserve particulièrement longtemps au frais; il suffit d’enlever les feuilles de l’extérieur au moment de le consommer.
  • Les fanes de carottes et de radis et les fines herbes sont idéales pour faire du pesto. Couvert d’huile dans un pot ou congelé, il se gardera des mois.
  • Plusieurs plats, faciles à congeler pour plus tard, contiennent des légumes à feuilles. On pourrait penser aux potages, aux quiches ou même aux spanakopitas.
  • Les feuillages peuvent même être déshydratés et utilisés comme assaisonnements tout au long de l’année.

Pour Sophie, les essentiels du conservateur se résument à quelques pots et sacs; un congélateur; un four; une curiosité pour les aliments; un peu d’imagination; et, surtout, du temps. La clé du succès pour bien conserver ses légumes, qu’ils soient verts ou pas, est de prendre en charge son alimentation et d’intégrer dans sa routine des trucs et astuces pour s’alimenter de produits locaux et frais. « Tout le monde a accès aux mêmes 24 heures. C’est à nous de choisir comment on le compte, comment on l’occupe [ce temps]. Pourquoi y a-t-il des gens qui arrivent à faire plein de choses alors que d’autres ne font pas grand-chose? On a tous le même temps! », nous rappelle Sophie avec le sourire.

Activités calendaires

Mai à octobre

Soupers accompagnés de musique et de chansons / Tous les soirs, ou presque.

Mai à octobre
Mai et juin

Céramiques cafés / Fins de semaine

Mai et juin
14 juillet

Fêtes des Français (tournois de pétanque)

14 juillet
18 juillet

Anniversaire du Café de la Grave

18 juillet
23 juin

Veillée hommage à la Saint-Jean-Baptiste

23 juin
Fin septembre

Le Musiquothon du Vieux Treuil / Fin de semaine

Fin septembre

Recette

Rien de mieux pour conserver les concombres d’été que de les transformer en cornichons à savourer toute l’année! 

marinade aux petits concombres

Ingrédients
Pour les concombres
  • 1 gallon de concombres 
  • 4 oignons
  • 1/2 tasse de sel
  • Eau pour couvrir
Pour la marinade 
  •  6 tasses de sucre
  • 3 tasses de vinaigre
  • 1 c. à .t. de graines de céleri
  • 1 c. à. t. de graines de moutarde
  • 1 c. à. t. de tumeric
Préparation
  1. Laisser mariner les ingrédients pour les concombres pendant 4 heures.
  2. Dans un grand chaudron, mettre le vinaigre, le sucre et les épices. Amener à ébullition.
  3. Ajouter les concombres que vous aurez égouttés avec une passoire; laisser cuire jusqu’à ce que les concombres soient transparents.
  4. Verser dans les bocaux et fermer les couvercles lorsque les marinades sont chaudes. 

Recette issue de l’édition 1951-86 de l’ouvrage Cuisinons avec les fermières des Îles de la Madeleine.

Articles associés

Contenu du congélateur madelinot: bûche de Noël Vachon, maquereau, homard sous-vide et croxignole

Congélateur étudiant

Ahhhh le congélateur étudiant, celui qui fera l’envie de tous nos futur(e)s ami(e)s de la ville. C’est une réalité d’ici. Pour faire des études supérieures, il faut aller s’exiler sur la Grande-Terre.

Lire la suite →
Retour haut de page